Les membres du conseil

Histoire candaulisme canada ou vos récits candaulisme vécu

Les membres du conseil

Messagepar vosges88 » Dim 12 Mai 2019 19:14

Mon amie n´a jamais été trop portée sur le sexe. Venant d´une famille catholique conservatrice, elle a encore du mal à se soustraire à cet héritage bien qu'elle le nie. C'est bien dommage pour moi. Je la trouve très jolie et très attirante, avec son très joli visage, ses petits seins et ses rondeurs lui faisant ressortir ses belles fesses rondes. Je serais, ainsi, prêt à la satisfaire beaucoup plus souvent ! Mais étant de nature calme et patiente, j'ai réussi à faire avec.
L'histoire que je voulais vous raconter nous est arrivée il y a maintenant 3 mois. Cela fait maintenant un bout de temps que nous sommes ensemble et j'avais déjà fait plusieurs essais sur sa libido sans grand succès (notamment les cassettes vidéo, les caméras et autres appareils photos qui n'avaient rien donné à long terme). Mais, un jour, je lui ai parlé de ce Club très prisé dans lequel, je voulais me faire accepter. Malheureusement, je trouvais l'adhésion plus qu´excessive : il me fallait tout simplement offrir mon amie pour une nuit au "conseil" sous les yeux de tous les membres et, évidemment, des miens. A ma grande surprise, elle n'a rien répondu. Me laissant interrogatif sur le sens de ce non-dit.
J'en oubliai cette discussion quand un soir, après un restaurant plus que bien arrosé, je la retrouvai presque titubante, un grand sourire et les yeux brillants. Elle me dit, alors, d'une voix que je ne connaissais pas :
- Dis-moi, tu y tiens toujours à ton Club ? Si oui, profites-en : c'est ce soir ou jamais !
Je n'en croyais pas mes oreilles : elle me demandait, en clair, de l´emmener passer la nuit au Club ! Je ne savais plus trop quoi faire : évidement, être membre de ce Club était très important pour les relations qu'il pouvait apporter à ma carrière, mais leur céder ma copine pour une nuit, j'avais beaucoup de mal à m'y faire ! L´alcool m'a surement beaucoup aidé aussi et je décidai de la présenter de ce pas au Conseil.
A notre arrivée, je demandai tout de suite à pouvoir parler au Conseil, de peur que mon amie change d´avis. Très vite, ayant compris ma démarche, nous fûmes entourés par tous les membres présents, venus observer celle qui serait l'attraction de la soirée. A partir de ce moment, mon amie ne dit plus rien et ferma les yeux.
Lorsque que le conseil arriva, le grand maitre me fit réciter la "déclaration de la session de ma femme au grand conseil", n'omettant aucun point comme "le conseil a toutes libertés envers ma femme", "en tant qu´observateur, je peux certifier son bon usage dans les limites des articles précédents". Ces articles écartaient toutes les pratiques violentes et SM.
La déclaration achevée, je fus mené à un fauteuil placé face à un grand lit recouvert d´un grand drap rouge. Les membres du Club vinrent s'installer à mes côtés, tantôt debout ou assis sur des chaises. Mon amie fut alors guidée par les 6 membres du Conseil. Leur première tâche fut de la montrer aux membres sous toutes ses coutures.
Déjà, des mains s´attardaient sur chaque zones érogènes : les seins, évidemment, les fesses… ou s´efforçaient de lui donner des positions plus que suggestives : cambrement des reins, lever les bras, écarter les jambes… mon amie se laissait faire sans aucune résistance. Au contraire : elle semblait réagir à ces ordres manuels avec beaucoup d´empressement, allant au devant des mains qui la caressaient.
Puis, des mains commencèrent à déboutonner sa chemise, d'autres, sa jupe. Encore quelques minutes et elle se retrouva en dessous devant tous ces hommes qui semblaient apprécier. On la mena vers le lit sur lequel elle se laissa tomber mollement. Les 6 membres se déshabillèrent à leur tour et restèrent un moment debout autour d´elle en lui donnant des ordres tel que "passe une main dans ta culotte", "cambre-toi plus", "caresses tes seins" ou "mets-toi à 4 pattes et montres nous ton cul!". A ma grande surprise, elle s´exécutait à chaque fois. Il était de plus en plus flagrant qu'elle y prenait du plaisir. D'ailleurs, aux premiers contacts de ces mains sur sa peau, elle frissonna de plaisir.
Ces mains, qui avaient été encore caressantes quelques minutes plus tôt, devinrent plus agressives. Elles pétrissaient, à présent, son corps tel de la pâte à pain qu'il faut faire lever. Ses fesses et ses seins, en particuliers, étaient au centre de l'attention. Ils la tournaient et retournaient dans tous les sens. Finalement, ses dessous, ses dernières protections, lui furent enlevés. Elle se retrouva nue, au milieu de ces 6 hommes qui ne se gênaient plus pour lui faire écarter les jambes au maximum, l'embrasser sur tout le corps, lui caressaient les seins et les cuisses.
Dans l'assemblé observatrice, des bittes sortaient des leur fermeture éclair. On commençait à apprécier le spectacle. Moi, même, je ne pu résister.
Bizarrement, les 6 hommes laissaient son vagin et son clitoris de côté, alors qu'elle essayait, déjà, d'aller au devant des mains qui passaient près de son entre jambes. Le président du conseil prit alors la parole, lui disant calmement à l´oreille :
- Souhaiterais-tu que nous te caressons ?
Sa seule réponse fut un oui de la tête. Le président repris alors :
- Je n'ai rien entendu : veux-tu te faire caresser ?
On entendit, alors, un faible "oui…". Soudain, avec des mots toujours plus crus :
- Ma petite salope, si tu veux qu´on te caresse, il va falloir être plus convaincante !
Elle gigotait, à présent, dans tous les sens, son attente semblait intenable. Encore quelques secondes...
- Alors ?
- Oui ! Oui ! Caressez-moi, s´il vous plait. Faites de moi ce que vous voulez, mais caressez-moi VRAIMENT !
- Tu veux un doigt dans ton trou, comme ca ? disait-il en joignant le geste à la parole.
- Oui… dit-elle, à peine audible.
- Je n´ai rien entendu, peut-être, est-ce 2 doigts alors ? Un deuxième s'enfonça avec une facilité déconcertante.
- Oui… dit-elle un peu plus fort.
Les autres membres revinrent et enfoncèrent chacun leur tour de un à 3 doigts bien profond dans sa chatte. Puis l´un d´eux lui prit la tête pour la soulever au niveau de sa queue. Ne lui laissant pas le choix, il s'enfonça dans sa bouche sans problème. Très excitée et, surement, totalement inhibée par la situation et l'alcool, mon amie avala cette bitte tel un avaleur de sabre. Pourtant aussi grosse que la mienne (je ne pense pas avoir à me plaindre à ce niveau), mon amie n'avait jamais aussi bien réussi une pipe; j'étais plus que surpris !
Les membres se succédèrent, ainsi, une fois, plongeant leurs doigts dans sa chatte, une autre, leur bitte dans la bouche. J'avais l´impression que mon amie avait perdu ses repères : dès qu'une queue s´éloignait, elle gardait la bouche ouverte pour la suivante; son bassin ondulait pour suivre le mouvement des doigts qui se succédaient. De plus, les membres, silencieux dans la première phase, ne tarissaient plus d´éloge sur ses capacités :
- Quelle suceuse !
- Ca ! Vraiment fantastique !
- Tu aimes, hein, salope !
- Tiens, regardes, j'ai 4 doigts à présent !
- Tournons-la, encore un peu, que je puisse lui caresser le cul…
Le spectacle devenait plus que fascinant !
Ainsi, sur le côte et sur un coude, un bras lui tenant la jambe gauche en l'air, un autre, la tête à la bonne hauteur, elle se laissait faire comme une grosse poupée, les hommes tournant autour d´elle, la caressant, la doigtant, s'enfonçant dans sa bouche…
Enfin, le Président la fit mettre sur le dos, genoux en l´air, cuisses écartées. Il approcha sa bitte de son vagin et la pénétra d'une seule fois, sans retenu. Surement très bien préparée, elle accueillit cette bitte sans problème. Ayant ouvert le passage, il se retira pour laissant la place aux autres membres, allant prendre place devant sa bouche.
Ainsi, ils tournèrent autour d´elle, entrant une fois dans sa bouche, puis dans sa chatte. Entretemps, ils lui caressaient chaque centimètres de peau, ses seins, son clitoris; lui faisant changer de position pour être encore plus atteignable, plus pénétrable. Les termes des membres se faisant de plus en plus grossiers :
- Ah putain, qu'est ce que c'est bon !
- Regardez ca comme elle en redemande !
- On y rentre comme dans du beurre !
- Pour la prochaine fois, il nous faudrait un énorme gode !
- Regardez ! J’y mets 3 doigts en même temps ! On pourrait y rentrer à 2 !
- Je vais lui éjaculer sur la gueule, à cette salope !
A ma plus grande surprise, ils avaient commencé à lui caresser, puis lui doigter l'anus. Elle n´avait, jusqu´à présent, jamais vraiment apprécié ou accepté cette pratique. A présent, je les voyais y mettre un, deux, voir trois doigts et elle semblait apprécier cela. Finalement, un des membres n'y tint plus :
- Je peux t´enculer ?
Ce devait être la première question depuis bien longtemps. Preuve, quand même, d´un certain respect pour ce "cadeaux aux membres du conseil". Je fus encore plus surpris quand j´entendis la réponse :
- Tu peux essayer, oui…
Ca alors ! Semble-t-il que ce n´était pas courant lors de ces "soirées", car les membres semblaient tous agréablement surpris. Malheureusement, malgré l'excitation et les préparations, il ne put aller bien loin car la douleur fut trop forte. Elle fit vite comprendre que ce n´était pas possible. Un peu frustré, le Membre ressorti et changea sa bitte par 2 doigts qu'il enfonça bien profondément dans son cul tout en réentrant dans sa chatte.
Cet épisode avait quand-même, beaucoup excité les autres membres ainsi que les observateurs. Un premier membre ne pu se retenir plus alors qu´il se trouvait "en bouche". Il en sortit, donc, rapidement et l'aspergea de jets copieux, sur la joue et dans le cou. Ce fut le coup d'envoi pour le bouquet final : les 4 autres membres du conseil finirent dans sa chatte ou sur seins, puis, ce fut au tour des observateurs de passer l'un après l'autre pour se finir sur elle. Certains poussaient l'audace pour se faire sucer avant de finir sur son visage. Elle, dans un état second, ne faisait plus attention à qui venait dans sa bouche ou qui lui étalait tout ce sperme sur tout le corps, le rendant glissant et luisant.
Enfin, le Président déclara vouloir user de ces droits spéciaux en voulant prendre son cadeau tout seul et… dehors. Il fit donc lever mon amie, un peu chancelante, et la mena vers le balcon. Il faisait bon. Le balcon donnait sur une cours intérieure, surplombée d'arbres. Il la fit s'accouder à la rambarde et la prit par derrière. Pour la mettre plus à niveau, il la soulevait presque et lui donnait de grands coups. Puis la sentant venir vers un énorme orgasme, il lui planta, d'un coup deux doigts dans le cul tout en lui titillant le clitoris. Elle fut alors secouée de spasmes comme je n´avais pas souvent vu. Enfin, pantelante, il la fit se retourner et mettre à genoux pour pouvoir finir sur son visage.
Tout se calma.
On l'emmena vers les douches. Quelques minutes plus tard, elle revint semblant fatiguée mais satisfaite d´elle-même. On me fit comprendre que j´étais, à présent membre.
Sur le chemin du retour, je me posais encore des questions sur tout ce que j´avais vu et si j´avais encore réellement envie d'adhérer…
Avatar par defaut couple
vosges88
 
Messages: 80
Inscription: Sam 21 Mar 2015 21:18
Situation: Couple
Province ou territoire: Autre


Re: Les membres du conseil

Messagepar javier80 » Jeu 27 Juin 2019 15:53



Superbe histoire !
Avatar de l’utilisateur
javier80
 
Messages: 47
Inscription: Mer 9 Mai 2018 06:55
Situation: Homme
Province ou territoire: Autre
Ville: France
Membre vip


Retourner vers Histoire candaulisme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité